Bienvenue sur ce blog

Bienvenue sur ce blog. N'hésitez pas à me laisser un message c'est avec grand plaisir que j'y répondrai.

Pour m'écrire : lasandalerouge@gmail.com
ou vous pouvez poster directement un commentaire suite aux messages ci-dessous.

a très bientôt
cordialement
Guy Jacquemelle

dimanche 15 juin 2008

200 à l'heure


Sur la vitesse, Françoise Sagan écrivait : «Elle aplatit les platanes au long des routes, elle allonge et distord les lettres lumineuses des postes à essence, la nuit, elle bâillonne les cris des pneus devenus muets d'attention tout à coup, elle décoiffe aussi les chagrins : on a beau être fou d'amour, en vain, on l'est moins à 200 à l'heure».

En cent-vingt minutes chrono, Diane Kurys nous offre un film décoiffant sur Sagan trop injustement snobé par la critique. Il suffisait de voir, ce matin, à la séance de 11 heures, boulevard Saint-Germain, les spectateurs restant assis dans leur siège, alors que les lumières s’étaient déjà rallumées depuis plus d’une minute pour comprendre qu’ils étaient bouleversés par «ce charmant petit monstre » imprévisible, extravagant, drogué, sensible, blessé, ruiné, si seul …


Sylvie Testud y est exceptionnelle. Elle n’interprète pas Sagan, elle est Sagan. Elle campe avec une incroyable justesse sa diction et ses mimiques, son élégance, son extravagance, sa désinvolture, sa solitude, aussi.


Sagan est aussi un film qui donne envie de lire ou relire : Bonjour tristesse , Aimez vous Brahms ?, la Chamade, Avec mon meilleur souvenir ... Car quoi qu'on en dise, un film-hommage tel que celui-ci a aussi cette vertu !

J’ai eu la chance en 1998, à l’Ecole la Rochefoucauld , où notre fille était scolarisée de faire une signature à ses côtés. Je me souviendrai toujours de ses mots saccadés qu’elle lançait à la vitesse d‘une mitraillette. A la fin de la signature, j’ai acheté Le Miroir égaré qu’elle a dédicacé à mon épouse. Elle y a écrit ces quelques mots : « A Michèle, en la remerciant de m’avoir prêté son mari, pendant une heure».

La lassitude, la mélancolie et les blessures de la vie n'avaient pas réussi à étouffer sa légéreté et son humour.

En savoir plus

Bonjour Tristesse sur alalettre

Hommage à Françoise Sagan morte le 24 septembre 2004

Sagan, le film de Diane Kurys avec Sylvie Testud


2 commentaires:

Anonyme a dit…

Merci pour votre message enthousiaste sur ce film consacré à Françoise sagan qui m'a convaincu d'aller le voir. J'ai bien aimé et ai acheté en sortant Bonjour Tristesse que je vais relire.
Bravo pour votre blog très très sympa . Je lirai cet été votre livre qui m'a été conseillé par une amie

Anne Chiffon a dit…

Merci Guy ,
Comme vous j'ai été touchée par ce film , par cette petite bonne femme si pleine , si vivante , si attachante et Sylvie Testut y est Sagan , je suis ressortie bouleversée de ne pas avoir compris qui avait été cette femme , avec cette générosité , ses excés , cette troublante peur de l'abandon et ce besoin de reconnaissance permanent . Un sacré petit bout de femme que j'aurais aimé rencontrer , plus attachante que je ne l'aurais pensé et qui à la fin de sa vie a du souffrir au delà de l'imaginable , elle a été si mal comprise et je suis restée sous le charme , j'ai adoré ce film et tire ma révérence à cette merveilleuse et indomptable femme qui fait partie de notre Histoire à tous qui aimons lire et qui aimons la vie . Bravo à Diane Kurys . Anne Lardy-Crapet