Bienvenue sur ce blog

Bienvenue sur ce blog. N'hésitez pas à me laisser un message c'est avec grand plaisir que j'y répondrai.

Pour m'écrire : lasandalerouge@gmail.com
ou vous pouvez poster directement un commentaire suite aux messages ci-dessous.

a très bientôt
cordialement
Guy Jacquemelle

lundi 3 novembre 2008

Fin de Partie de Beckett dans une mise en scène de Charles Berling





Une lumière triste, des murs gris. Hamm (Dominique Pinon), cloué dans son fauteuil à roulettes, est aveugle et infirme. Il ne peut pas se lever. Clov (Charles Berling), lui, ne peut pas s'asseoir : il va et vient sans cesse, au gré des caprices de Hamm.
Hamm passe ses journées à tyranniser Clov. Les deux héros répètent devant nous une journée habituelle. Ils dévident et étirent ensemble le temps qui les conduit vers une fin qui n'en finit pas, mais ils en jouent comme le feraient deux partenaires d'une ultime partie d'échecs.

Dès la première réplique de la pièce, Beckett nous parle de la fin : «Fini, c’est fini, ça va finir, ça va peut-être finir».


Dans ce lieu de fin du monde, Hamm régente tout, agressif et bougon : « Peut-il y avoir misère plus haute que la mienne ? » Pour tromper l’ennui de vivre, il pose toujours les mêmes questions, parce que « les vieilles questions, les vieilles réponses, y’a que ça ! ». Même s’il répète souvent que «ça avance !», et en fait «rien ne bouge ».

Ce couple infernal est doublé par celui que forment Nagg et Nell (Gilles Segal, Dominique Marcas), les parents de Hamm : Ils finissent leur vie dans des poubelles. Ils y meurent tout doucement et apparaissent parfois pour évoquer un vieux souvenir, ou réclamer un peu de tendresse.

Cette pièce inoubliable n’est pas sans rappeler la célèbre maxime de Boris Vian : «l'humour est la politesse du désespoir »

Dominique Pinon dans le rôle de Hamm et Charles Berling dans celui de Clov sont tout simplement inouïs. Courez y !

Fin de Partie de Samuel Beckett dans une mise en scène de Charles Berling
avec Dominique Pinon et Charles Berling au Théâtre de l’Atelier à Paris



En savoir plus : Le Théâtre de l'Atelier
Le groupe de Charles Berling sur Facebook

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Merci pour cette belle chronique sur Fin de partie. Vous exprimez avec beaucoup de justesse ce que j'ai ressenti.
Vraiment une trsè belle pièce
Morgane